L’île des femmes de la mer

Lisa See aux éditions J’ai Lu

Corée du Sud, années 1930. Sur l’île de Jeju, la plongée et la pêche sous-marine rythment le quotidien des femmes. Dans cette société matrifocale, les haenyeo travaillent pour subvenir aux besoins de leur famille pendant que les hommes s’occupent des enfants. Unies par leur amour de la mer, Mi-Ja et Young-sook, deux filles aux caractères opposés, aspirent à prendre la relève de leurs aînées. Au fil des ans, elles nouent une amitié profonde jusqu’à se considérer comme soeurs. Mais alors que la Seconde Guerre mondiale ébranle l’île, les premières dissensions apparaissent…

Une claque historique.

Je ne sais pas par où commencer pour décrire ce roman qui m’a littéralement mise en grosse claque. Dans un premier temps, je ne m’attendais pas à lire un roman aussi dur. Aux premiers abords, je m’attendais à une simple histoire d’amitié. C’est bien en fait bien plus qu’une simple amitié, c’est une histoire qui prend aux tripes et qui va directement droit au cœur.  C’est une histoire d’amitié, mais c’est aussi une histoire de femmes, de femmes fortes, admirables au sein d’une société matriarcale. J’ai réellement cru que ces deux thématiques étaient les sujets principaux du livre.

Ce roman se déroule entre la Corée et le Japon. Notamment dans l’iîe Jeju en Corée du Sud, une île que je ne connaissais pas auparavant, ou différents évènements historiques qui s’y sont passés. Et après avoir lu ce livre, je me suis dit qu’ils étaient bien trop méconnus, vu l’horreur qui s’y est déroulée. L’auteure nous plonge ensuite dans les relations dégradantes entre la Corée et le Japon avec des références historiques particulièrement solides.

J’ai appris beaucoup de choses sur cette période de guerre, sur les rituels, traditions et la culture coréenne (ou japonaise), c’est un livre très enrichissant et qui fait également beaucoup réfléchir. J’ai reçu ce roman dans la box Kube ayant demandé une lecture historique qui fasse relativiser, autant dire que j’ai été servie !

« Peu d’hommes peuvent s’en sortir sans une femme, mais toutes les femmes peuvent s’en sortir sans homme. »

Lisa See – L’ile des femmes de la mer


Je ne connaissais pas cette auteure, mais j’ai envie de découvrir ses autres romans, qui sont toujours ancrés dans cette culture asiatique. En bref, ce roman a été une lecture surprenante, qui m’a beaucoup émue, touchée et bouleversée. Je vous la recommande à tous.

Belle lecture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :